Retour

Mettre la valeur travail au cœur de la société française.

Nous voulons porter le renouveau de la valeur travail et rompre définitivement avec l’idéologie de gauche qui a dévalorisé notre rapport à l’effort et au mérite.
 
Toujours plus de chômeurs, toujours plus d’exclus, toujours plus d’impôts et toujours moins de pouvoir d’achat : voilà le résultat de la politique socialiste. Il y aujourd’hui une France qui souffre parce qu’elle voudrait travailler pour gagner sa vie mais ne trouve pas d’emploi. Et il y a une France qui désespère parce qu’elle travaille de plus en plus mais ne se sent jamais payée en retour. Ces deux France n’en forment en réalité qu’une, et elles attendent de la droite qu’elle mène un combat simple : celui du renouveau de la valeur travail.
 
Défendre la valeur travail, c’est faire en sorte que le revenu dépende davantage de l’activité. Il est temps que le travail paye en France. La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires a été un coup terrible porté à des millions de Français qui trouvaient dans un surcroît de temps de travail le moyen d’arrondir leur fin de mois. Dans leur folie fiscale, les socialistes ont confisqué le pouvoir d’achat des ouvriers, des professions intermédiaires, des cadres, des agriculteurs, des artisans. Notre devoir est de leur rendre. Plus de pouvoir d’achat, c’est plus de motivation, plus de productivité, plus de consommation et, au total, plus d’emplois.
 
Défendre la valeur travail, c’est s’assurer que les revenus de ceux qui travaillent soient toujours supérieurs aux revenus de ceux qui ne travaillent pas. C’est rétablir l’égalité des droits et des devoirs en exigeant des contreparties à ceux qui bénéficient de la solidarité nationale. Il faut aider davantage ceux qui se donnent du mal pour sortir du chômage, mais il faut aussi être intraitable avec ceux qui se contentent délibérément de vivre du travail des autres.
 
Défendre la valeur travail, c’est protéger nos salariés contre toutes les concurrences déloyales, en particulier celle du travail détaché qui menace nos emplois et notre protection sociale. Le nombre de travailleurs détachés a explosé en raison de la différence considérable de cotisations sociales obligatoires entre les salariés français et ceux qui viennent de l’Est de l’Europe. Nous ne pouvons plus accepter cette situation profondément injuste. Nous voulons rompre avec la passivité de la gauche et imposer que les travailleurs détachés sur notre sol s’acquittent des cotisations sociales applicables en France.
 
Défendre la valeur travail, c’est en finir avec la dévalorisation de nos métiers manuels. Nous croyons profondément à l’apprentissage, à l’alternance et à l’avenir de l’artisanat. Ces métiers permettent de protéger et de transmettre nos savoir-faire qui sont de formidables atouts pour le rayonnement de notre pays. Revaloriser les métiers manuels, c’est donc soutenir une certaine idée de la France, dont les traditions, les paysages ou les arts de vivre ont été façonnés par des siècles de travail agricole ou artisanal.
 
Défendre la valeur travail, c’est aussi favoriser l’intéressement et la participation. Une politique volontariste incitant à miser sur l’actionnariat salarié est l’un des moyens les plus efficaces de changer les relations au sein de l’entreprise et de revaloriser la rémunération des salariés.
 



© 2017 / Droite Sociale - Tous droits réservés
Retour haut de page