Retour

Restaurer l'autorité de la République.

Pour reconstruire une République forte qui protège ses citoyens, il faut rétablir l’autorité de l’Etat, l’autorité de la loi, la nécessité de l’ordre.
 
La première des libertés est le droit à la sécurité et à la tranquillité. La sécurité doit être partout et pour tous, avec des forces de l’ordre modernisées et une justice ferme et rapide. Au moment où l’insécurité explose et où les menaces terroristes se multiplient, le domaine régalien ne doit pas être la variable d’ajustement des économies budgétaires : nous proposons d’embaucher 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires en les dotant enfin des moyens nécessaires à l’exercice de leur mission. Les policiers municipaux doivent tous être armés. A tous les niveaux, l’autorité de la loi doit être réaffirmée.
 
Il est temps de mettre un terme au désarmement pénal de la justice et à la logique absurde selon laquelle il ne faudrait pas mettre en prison les criminels parce que les prisons françaises seraient pleines. Il faut évidemment augmenter d’urgence les moyens de la justice et le nombre de places de prison afin de renouer avec une politique pénale ferme face aux délinquants. En laissant un climat d’impunité gangréner certains quartiers, la République a déjà trop reculé.
 
Nous voulons aussi rétablir les peines planchers pour les récidivistes. Il n’est pas acceptable que les peines ne soient pas appliquées ou pire que les infractions jugées les moins graves ne soient même pas poursuivies. Nous devons montrer une tolérance zéro face à la multiplication des incivilités. Les peines d’intérêt général doivent être généralisées : lorsqu’on abîme un équipement public, on doit le réparer. Pour chaque délit, une sanction : voilà la règle qui doit être parfaitement claire pour tous les délinquants.
 


© 2017 / Droite Sociale - Tous droits réservés
Retour haut de page