Retour

Affirmer notre identité culturelle et refuser le communautarisme.

Sans ses clochers, ses terroirs, sa littérature, sa gastronomie, ses paysans, ses créateurs, ses artisans, la France n’est plus la France. Parmi tous les défis que doit aujourd'hui affronter notre pays, une mission essentielle s'impose à nous : nous devons préserver et transmettre notre patrimoine, notre culture et, au bout du compte, notre civilisation. Nous devons montrer que nous sommes fiers de notre héritage, et faire renaître l'envie d'aimer la France.
 
L'idéologie de gauche est d'une dangereuse incohérence. Comment peut-on à la fois rejeter tout ce qui fait l'attrait de notre mode de vie et la grandeur de notre culture, et demander à des centaines de milliers d'étrangers d'aimer la France et de s'intégrer à la République ?
 
Dévalorisation de notre langue, déconstruction de l’enseignement de l’histoire, repentance systématique, éradication des humanités : l’école ne plus être l’instrument d’effacement de la fierté française. L’école doit redevenir le lieu privilégié du creuset national, le sanctuaire où l’on apprend aux élèves à se lier à leur nation et où sont transmis les savoirs fondamentaux et l’excellence culturelle.
 
Parce que notre République doit toujours mettre en avant ce qui nous rapproche et nous rassemble, nous refusons de voir s’édifier une société déracinée, fondée sur la séparation et porteuse de violences. La France n’est pas une addition de communautés. Elle a une identité, une langue, une histoire, un mode de vie, une culture, un drapeau. C’est une République qui ne reconnaît que des citoyens et n’accepte pas le repli communautariste.
 
Nous devons aussi protéger sans relâche notre principe de laïcité et refuser que la République recule devant les pressions communautaristes. A l’hôpital, dans nos écoles, dans les espaces publics, nous ne devons pas laisser d’autres lois s’imposer que celles de la République.
 


© 2017 / Droite Sociale - Tous droits réservés
Retour haut de page